Seulement 510 hommes sont rentrés de déportation. Bon nombre de déportés sont issus de la rafle du Vieux-Port de Marseille. Ce convoi compte 1000 hommes de confession juive, partis de la gare de Compiègne à destination d'Auschwitz. Parti de Compiègne dans la matinée du 27 avril 1944, à cent par wagon à bestiaux, c'est le troisième convoi de non-juifs qui, directement, est allé à Auschwitz. Entre mars 1942 et août 1944, 28 convois quittent Compiègne pour la déportation, soit trois en 1942, dix en 1943 et quinze en 1944. Ravensbrück, od 1 września 1944 Buchenwald. Partis de la gare de Compiègne, 36 d'entre-eux sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. Ce convoi compte 935 hommes dont 855 Français, 29 Néerlandais, 23 Belges, 22 Polonais, un Espagnols, 1 Yougoslaves et un Lituanien. Parti de la gare de Compiègne, ce convoi compte 1466 hommes  transportés à destination de Sachsenhausen et 230 femmes vers Auschwitz, dont Danièle Casanova, Charlotte Delbo, Maï Politzer et Marie-Claude Vaillant-Couturier. 60 d’entre eux meurent dans le Petit camp. Les premiers soldats jugés sont transférés depuis les prisons de la Wehrmacht au camp de Buchenwald pour y fournir du travail forcé. Seulement 32 d'entre eux sont rentrés de déportation. 173 du 27 janvier 1944 à Buchenwald, où il meurt d’épuisement le 14 avril 1944. Mort à Buchenwald, le 20 avril 1945 . Partis de la gare de Compiègne, 23 sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. 27/01/2015 11:27. Le groupe de femmes, d'abord emprisonnées à Fresnes ou Romainville, en majorité militantes communistes, ont toutes été tatouées à leur arrivée au camp, d'où la dénomination de leur appartenance au "convoi des 31 000". Seulement 19 d'entre eux sont rentrés de déportation. Leur nombre augmente régulièrement, de 3 en 1942 à 10 en 1943 et 15 en 1944. Fonds André Boulloche : documents émanant de l’Amicale des déportés tatoués du convoi du 27 avril 1944 et de l’association Buchenwald-Dora . Seulement 534 d'entre eux sont rentrés de déportation. Convoi du 31 janvier 1944. Matricule au KL Buchenwald Nom Prénom Sexe Date de naissance Lieu de naissance Natio-nalité Parcours après le KL Buchenwald Situ-ation Date de libération Plus de la moitié des déportés proviennent de la Centrale d'Eysses, à Villeneuve-sur-Lot, où ils se sont mutinés le 19 février précédent, ainsi que des communistes de l'Oise arrêtés en 1942. De nombreux réseaux sont touchés depuis 1943 comme ... Convoi du 17 janvier 1944 Author: alehodey Created Date: 1 953 membres de la police danoise sont déportés à Buchenwald. Partis de la gare de Compiègne, 24 d'entre-eux sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. Jusqu’en décembre suivent d’autres convois d’extermination en provenance de camps extérieurs, avec lesquels des hommes, des femmes et des enfants juifs ainsi que des Sintis et des Roms seront envoyés à la mort. During the German occupation, he was arrested as a political prisoner and died in a German concentration camp in 1944. Comme les détenus sont obligés de rester à proximité de l’usine, il y a parmi eux 2 000 blessés et 388 morts. Partis de la gare de Compiègne, 3 d'entre-eux sont parvenus à s'évader, durant le transport vers Buchenwald. Le camp extérieur de « Dora » et ses kommandos deviennent le camp de concentration autonome de Mittelbau. Convoi parti de Compiègne le 27 janvier 1944 Huitième des grands transports partis de Compiègne, ce convoi emportait 1583 hommes , arrêtés pour la plupart fin 1943, soit parce que membres de réseaux ou de mouvements de résistance , soit parce que pris lors d’attaques de maquis, notamment en Ille et Vilaine dans les Côtes du Nord.. Ce convoi compte 941 hommes dont 887 Français, 17 Belges, 16 Polonais, 14 Néerlandais, 4 Espagnols, 2 Roumains et un Italien. Parmi les déportés figure Pierre Sudreau. Seulement 788 hommes sont revenus de déportation. Des milliers d’entre elles doivent rester à l’air libre ou dans des tentes. Convoi parti de Compiègne le 28 octobre 1943 vers le KL Buchenwald. Leitmeritz a. d. Elbe (Litoměřice) / Sudetenland (Kraj Sudetów), SS-Kommendantur B 5: 27 marca 1944: 8 maja 1945: 401: Flossenbürg. Gendarme, il est arrêté lors de la rafle de Loches le 27 juillet 1944. Parti de Compiègne, ce convoi compte 876 hommes transportés vers Sachsenhausen et 230 femmes vers Ravensbrück (liste incomplète en raison de la destruction par les Allemands des archives du camp). Leitmeritz a. d. Elbe, Richard II (Litoměřice) / … Seulement 656 hommes sont rentrés de déportation. Seulement 482 d'entre eux sont rentrés de déportation. Stèle du dernier train parti pour Buchenwald à Compiègne.jpg 2,112 × 2,816; 4.34 MB Tableau de Fournier Sarlovèze reception à l'hôtel de Ville.JPG 2,480 × 1,660; 1.25 MB The War of the Nations WW1 421 (31091236415).jpg 3,860 × 5,894; 9.79 MB Les SS transfère 1000 détenus épuisés du camp extérieur de « Dora » au camp de Bergen-Belsen. Seulement 446 d'entre-eux sont rentrés de déportation. 36 d'entre-eux sont rentrés de déportation. Ce convoi compte 999 hommes dont 864 Français, 62 Neerlandais, 42 Polonais, 20 Belges, 6 Tchécoslovaques, 2 Roumains, 1 Italien et I Lituanien. 1655 détenus sont immatriculés, des numéros " 184936 " à " 186590 " (Jean SUEUR est tatoué du … Parti de Compiègne dans la matinée du 27 avril 1944, à cent par wagon à bestiaux, c'est le troisième convoi de non-juifs qui, directement, est allé à Auschwitz. Parmi les déportés se trouvent Christian Pineau et André Marie. Partis de la gare de Compiègne, 15 d'entre-eux sont parvenus à s'évader durant leur transport vers Buchenwald. (matricule 44105). Seulement 725 hommes sont revenus de déportation. Réseau maquis : maquis du Vercors Arrêté le : Prisons : Valence, Lyon -Fort-Montluc, Compiègne. Ce convoi compte 883 hommes (estimation) partis de la gare de Compiègne pour Sachsenhausen. Résistance 60 - Association loi 1901 - Hôtel de Ville de Noyon - Place Bertrand Labarre - 60400 Noyon, http://www.memoirevive.org/les-biographies-des-45000-par-nom-de-famille/, http://www.memoirevive.org/les-biographies-des-31000-par-nom-de-famille/. Un convoi de Sinti et de Roms, parmi lesquels se trouvent de nombreux jeunes, arrive d’Auschwitz. Seulement 1528 déportés sont revenus en France. Des 42 000 prisonniers au total, un sur deux doit travailler pour l’économie de guerre dans l’un des 22 camps extérieurs. Leipzig-Thekla: 6 marca 1943.. Buchenwald. La gare de Compiègne ayant été bombardée, le convoi est parti de la forêt près du Carrefour Bellicart. Ce convoi compte 994 hommes partis de la gare de Compiègne pour Mauthausen. Dans le camp extérieur de « Dora », des médecins SS sélectionnent 1 888 détenus épuisés et les font transférer au camp de Majdanek. Activités sur plusieurs jours (2 à 5 jours), Filmauschnitte "Speziallager Nr. Seulement 457 hommes sont rentrés de déportation. 2 Nous pouvons citer en exemple le convoi des tatoués composés de déportés de répression qui quitta la France le 27 avril 1944 pour Auschwitz II-Birkenau et qui arriva à Buchenwald le 14 mai 1944. Ce convoi est détourné par les cheminots et la Résistance sur la voie Péronne-Montdidier, dans le secteur anglais. Les convois quittent Compiègne entre mars 1942 et août 1944. La police allemande de sécurité déporte à Buchenwald 348 étudiants norvégiens de l’Université d’Oslo. Il y arrive le 30 avril au soir. L’administration SS de Buchenwald reprend le camp extérieur de Ravensbrück avec des milliers de femmes. » Un convoi de 1.100 hommes parti de Compiègne le 8 juillet 1942 et un de 230 femmes, parti de Romainville le 27 janvier l’y avaient précédé. Ce convoi compte 1255 hommes, dont 1175 Français, 18 Espagnols, 11 Polonais, 7 Italiens, 2 Yougoslaves et 2 Tchécoslovaques. CABON Alain, né le10 novembre 1912 à Kernilis (29). Déporté par le convoi au départ de Compiègne du 22 janvier 1944 pour Buchenwald , KL Flossenbürg - Janowitz (matricule 43832) Mort en déportation Fiche Mort pour la France Roger HAGUENAUER : 2 janvier 1905 Vercheny : 19 avril 1945 Mauthausen (Autriche) Membre de la Résistance Ce convoi compte 2004 hommes partis de la gare de Compiègne à destination de Neuengamme. Non nombre d'entre-eux sont des civils victimes de rafles allemandes dans toute la France. Seulement 958 hommes sont revenus de déportation. Convoi du : 22 janvier 1944 - Au départ de : Compiègne (Oise) - A destination de : Buchenwald (Allemagne) (Matricule: 42825 à Buchenwald) Mort en déportation Fiche Mort en déportation" - Arrêté du … 1655 détenus sont immatriculés, des numéros " 184936 " à " 186590 ". Le convoi du 24 janvier 1943, dit « convoi des 31000 », est un convoi de répression et de déportation parti de France en direction d'Auschwitz dans le cadre du décret « Nuit et brouillard ». Un convoi d’extermination avec 74 femmes et enfants juifs quitte le kommando extérieur Hugo-Schneider AG de Leipzig en direction d’Auschwitz. Le 20 avril 1943, il a été déporté de Compiègne vers les camps suivants : Buchenwald du 20 avril 1943 au 6 janvier 1944 (matricule: 10769), Lublin du 6 janvier 1944 au 13 avril 1944, Gross-Rosen du 13 avril 1944 au 5 juin 1944 et à Leitmeritz (Tchécoslovaquie) jusqu’au 12 février 1945, date de son décès. Ce convoi compte 2073 hommes, dont 2038 Français, 23 Polonais, 5 Belges, 2 Tchécoslovaques, 1 Italien, 1 Autrichien et 1 Serbe. En raison de la dissolution des camps de travailleurs forcés de Częstochowa, de Piotrków et du camp de concentration de Płaszów, le nombre des détenus juifs s’élèvera à 15 500 jusqu’à la fin de l’année. Descriptif FR du site. Dans le camp extérieur de « Dora », des médecins SS sélectionnent 1 888 détenus épuisés et les font transférer au camp de Majdanek. Des bombardiers alliés attaquent les entreprises d’armement et installations SS proches du stalag et les détruisent en grande partie. Parmi les déportés se trouvent Henri Giscard d'Estaing, David Rousset et Jorge Semprun. Partis de la gare de Compiègne, 6 d'entre-eux sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. La police allemande de sécurité déporte à Buchenwald 348 étudiants norvégiens de l’Université d’Oslo. Ce convoi compte 2006 hommes, dont 1865 Français, 29 Espagnols, 22 Italiens, 22 Belges, 18 Néerlandais, 14 Polonais, 6 Hongrois, 3 Britanniques, 2 Ukrainiens, 2 Portugais. Il s’évade d’Auschwitz-Birkenau avec Joseph Grimaldi le 11 janvier 1945, profitant d’une évacuation partielle décidée à l’approche des troupes soviétiques. Janvier/février. Rottleberode fut un fommando de buchenwald jusqu'au 28 octobre 1944, date à laquelle il passa sous la tutelle du camp de dora. Ce convoi, dit "des Tatoués", compte 1653 hommes, partis de Compiègne à destination d'Auschwitz-Birkenau où ils ont été tatoués à leur arrivée. Le 30 avril, l’ouverture des 17 wagons s’accompagne d’un certain nombre d’exécutions sommaires. Le convoi du 18 juin 1944. est celui de Mr Albert CORDOLA, il quitte Compiègne pour le camp de Dachau avec 2139 hommes à bord du train. Deux semaines après l’arrivée de 1 132 Français issus du premier convoi direct de Compiègne à Mauthausen de l’année 1944, 1 486 déportés, parmi lesquels 1 363 Français, sont immatriculés le 8 avril 1944 à Mauthausen entre les numéros 61 851 et 63 336. Une sur dix souffre de tuberculose ouverte. C'est sur le départ en train depuis la gare de Compiègne qu'insiste le reportage. Le 14 mai 1944, arrivée de 2 convois à Buchenwald Qui étaient ceux du convoi du 12 mai 1944? Les Cahiers du Moulin Les Cahiers du Moulin Emmanuel de Chambost : La direction du … Partis de la gare de Compiègne, 43 sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. Ce convoi compte 1528 hommes partis de la gare de Compiègne pour Neuengamme, dont 326 personnalités prises comme otages parmi lesquelles Albert Sarraut. Cinq d'entre eux sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. Jacques Zahm est l’un des 77 tatoués intransportables restés au Revier d’Auschwitz-Birkenau, alors que le reste du convoi est envoyé à Buchenwald. Il est dans le convoi parti de Compiègne le 27 JANVIER 1944 pour Buchenwald où il a le matricule 44259. parcours : Témoignage : honneurs : Sources : Journal Officiel : 8 000 Juifs hongrois, soustraits au processus d’extermination à Auschwitz, sont amenés à Buchenwald et achevés sans merci dans des camps extérieurs. Dans les camps extérieurs, entretemps passés à 64, se trouvent 43 500 autres prisonniers. Seulement 171 femmes et 610 hommes sont rentrés de déportation. À propos de l’évasion d’Armel Guerne. Le convoi est stoppé et les Allemands fuient. Seulement 445 hommes sont rentrés de déportation. Après une sélection parmi les prisonniers juifs épuisés du camp extérieur de la firme Braunkohle-Benzin AG (lignite/essence) à Rehmsdorf et Magdebourg, les SS envoient 1 188 Juifs à Auschwitz pour y être exterminés. Le nouveau groupe de détenus est appelé : « Zwischenhaft II » (détention intermédiaire II). Ce convoi compte 2064 hommes partis de la gare de Compiègne à destination de Neuengamme. ConvoiDate de départ Lieu de départ Nombre de déportés Convoi de Mannheim (Karlsruhe), Pays de Bade, Allemagne au camp de Gurs, France 22/10/1940Mannheim (Karlsruhe), Pays de Bade, Allemagne Convoi de Mannheim (Karlsruhe), Pays de Bade, Allemagne au camp de Gurs, France 22/10/1940Mannheim (Karlsruhe), Pays de Bade, Allemagne Convoi de Karlsruhe (Karlsruhe), Pays de … Bonjour didier, voici ce que j'ai: JOCQUET antonin, né le 25/07/1922 à Niort, arrivé à Buchenwald le 22/08/1944, matricule 81330, décédé le 08/04/1945. Il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL à Buchenwald. Parmi eux, Marcel Paul, Rémy Roure, André Boulloche et Robert Desnos. Archives photographiques numériques (seulement en allemand) Vous trouverez ici des photographies réalisées après le bombardement aérien d'août 1944. 2 1945-1950". « Le convoi du 27 avril 1944 n’est pas le premier convoi de Français non juifs à être envoyé à Auschwitz. Transport Compiègne-Buchenwald du 17 janvier 1944. Seulement 49 femmes et 890 hommes sont rentrés de déportation. Paul-Émile (Paul Emil) Janson (30 May 1872 – 3 March 1944) was a francophone Belgian liberal politician and Prime Minister (1937–1938). Parti de Compiègne dans la matinée du 27 avril 1944, à cent par wagon à bestiaux, c'est le troisième convoi de non juifs qui, directement, est allé à Auschwitz. Le président du KPD, Ernst Thälmann, est exécuté dans le crématoire. Ce convoi compte 1112 hommes de confession juive, partis de la gare de Compiègne en voitures de voyageurs à destination d'Auschwitz. Parmi les déportés figure Claude Bourdet. Le convoi du 22 mars 1944 Le 25 mars 1944, trois jours ... Les résistants arrêtés en 1943 ont été massivement déportés en janvier 1944 à Buchenwald lorsque Compiègne se vide de la majorité de ses détenus. Par un convoi en provenance de Paris arrivent dans le Petit camp, où ils resteront jusqu’en octobre, 169 pilotes alliés abattus au-dessus de la France. Le convoi du 17 janvier part de Compiègne en direct ion du camp de ... La majorité des prisonniers de ce convoi sont arrêt és pour faits de Résistance. Seuls, 119 d'entre eux sont rentrés de déportation. Le dernier convoi à destination de Buchenwald part le 17 août 1944. Seulement 800 d'entre eux sont rentrés de déportation. Seulement 667 d'entre eux sont rentrés de déportation. Seulement 947 hommes sont revenus de déportation. Ce convoi compte 997 hommes partis de la gare de Compiègne pour Mauthausen. Seulement 545 déportés sont revenus en France. Dans le cadre de l’action d’arrestations « Gitter » (barreau) /« Gewitter » (orage), qui suit l’attentat contre Hitler, la Gestapo envoie dans le camp 742 anciens membres de partis de la République de Weimar. Parmi les déportés figure Georges Charpak. Seulement 711 d'entre elles sont rentrées de déportation. La moitié du convoi du 18 juin 1944 est arrêtée pour activité communiste. Listes de déportés et notices individuelles des déportés tatoués de Turma-Vengeance, partis de Compiègne le 27 avril 1944 ( 72AJ/2301 ). Transféré le 13 mars 1944 à Dora, il décède le 5 avril 1945 à Ellrich. ... Convoi du 27 janvier 1944. Convoi du 22 mars 1944. Selon des statistiques des SS, 81 % des prisonniers du camp principal souffrent de malnutrition chronique, ce qui signifie 18 990 sur 21 500. Parmi eux le révérend Père Riquet. Extrait: Le voyage en train de Compiegne à Buchenwald Note sur ce convoi (Source: Mémorial de Caen): Transport parti de Compiègne le 27 janvier… Extrait du témoignage de Bernard Roche, résistant déporté à Buchenwald le 27 01 1944 on Vimeo Partis de la gare de Compiègne, 6 d'entre-eux sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. Les autres sont incarcérés pour détention d’armes ou infraction à la loi. Convoi du 6 avril 1944. Ce convoi compte 2139 hommes partis de la gare de Compiègne pour Dachau. Seulement 994  hommes sont rentrés de déportation. Partis de la gare de Compiègne vers Auschwitz, il est connu sous le nom de "convoi des 45 000" en raison du numéro de matricule attribué aux déportés à leur arrivée au camp le 8 juillet. Ce convoi compte 959 femmes, parties de la gare de Compiègne à destination de Ravensbrück. Interné à Autun, Chalon-sur-Saône puis Compiègne, il est déporté le 27 janvier 1944 vers le camp de Buchenwald. Seulement 1541 hommes sont revenus de déportation. Transport parti de Compiègne le 17/08/1944 de 1255 hommes. Ce convoi compte 934 hommes dont 836 Français, 25 Néerlandais, 21 Polonais, 19 Belges, 7 Yougoslaves, 5 Roumains, 2 Danois, 1 Grec et 1 Tchécoslovaque. En 1944 moururent 9 468 prisonniers. Seulement 447 sont rentrés de déportation. Lieux de mémoire Vous pourrez voir une plaque en souvenir d'Ernst Thälmann ici. Janvier. Parmi les déportés se trouvent Jean Bernard, Julien Cain, Albert Forcinal, Roger Heim, le colonel Frédéric Manhès, Michelin, François de Tessan et Eugène Thomas. À Buchenwald et dans ses camps extérieurs, 63 048 hommes et 24 210 femmes sont retenus prisonniers, l’âge de plus d’un tiers d’entre eux ne dépasse pas 20 ans. Ce convoi compte 1652 hommes partis de la gare de Compiègne pour Neueugamme. Habite Saint Flovier. Il y arrive le 30 avril au soir. Au cours du transport, 530 hommes meurent asphyxiés ou tués par les Allemands, ce qui lui donne la qualification de "Convoi de la mort". Ce convoi compte 1218 hommes, partis de la gare de Compiègne à destination de Mauthausen. 3 Himmler (Heinrich), né en 1900 à Munich, chef de la Gestapo à partir de 1934 et de la police du Reich en 1936, fut SZEWCZYK Stanislaw (fils du précédent) Né le 27 novembre 1917 à Szczaworyz (Pologne). Ce convoi compte 1584 hommes dont 1414 Français, 50 Belges, 39 Espagnols, 34 Polonais, 13 Néerlandais, 7 Italiens, 7 Britanniques, 2 Américains, 1 Mexicain, 1 Tchécoslovaque, 1 Yougoslave, 1 Grec, 1 Algérien, et 1 Syrien. Il y a environ 79 convois de la déportation des Juifs de France qui sont partis de France sur les trois années, 1942, 1943 et 1944, notamment depuis le camp de Drancy et à destination d'Auschwitz.Ils sont principalement composés de personnes présumées comme étant de religion, d’appartenance ou d’ascendance juive.Ces convois sont une des composantes, en France, de la Shoah. Ce convoi est constitué de 38 personnalités prises en otages, partis de la gare de Compiègne pour Buchenwald. Seulement 556 d'entre eux sont rentrés de déportation. Seulement 517 d'entre eux sont rentrés de déportation. En raison de convois d’évacuation en provenance de camps dissous et proches du front de l’Ouest, le stalag comptant 31 491 personnes est surpeuplé. Ce convoi compte 1489 hommes, partis de la gare de Compiègne à destination de Mauthausen. Convoi du 27 janvier 1944 (I.173) Ce convoi compte 1584 hommes dont 1414 Français, 50 Belges, 39 Espagnols, 34 Polonais, 13 Néerlandais, 7 Italiens, 7 Britanniques, 2 Américains, 1 Mexicain, 1 Tchécoslovaque, 1 Yougoslave, 1 Grec, 1 Algérien, et 1 Syrien. Ce convoi compte 1175 hommes, dont 50 juifs. Seulement 510 hommes sont rentrés de déportation. Ce convoi compte 947 hommes dont 865 Français (dont de nombreux réfractaire au STO), 27 Belges, 22 Polonais, 21 Néerlandais, 2 Tchécoslovaques, 2 Roumains et 1 Turc. Parmi eux, des généraux, des préfets, des inspecteurs des finances, des banquiers, un universitaire, un banquier et un ingénieur. Ce convoi compte 2162 hommes partis de la gare de Compiègne pour Dachau. Arrêté en avril 1943, il est transféré à la prison de Fresnes, puis au camp de Royallieu, à Compiègne, avant d’être déporté par le convoi I. Une soixantaine d'hommes seraient morts durant le voyage. Manoeuvre aux houillères de Blanzy, résidant à Sanvignes-les-Mines (quartier des Essarts). Les SS envoie 200 jeunes Sinti et Roms à Auschwitz pour y être assassinés. Parmi elles, Geneviève de Gaulle.