C'est une grave erreur, car nous devons amour et respect à tous ceux qui ont vu le Prophète avant sa mort en étant musulmans et qui sont morts musulmans. Nous n'avons pas fait des actions aussi vertueuses et aussi sincères que les Compagnons. (al-Bukhârî, 3661). La compréhension du contexte de la sourate en est complexifiée. Testons nos connaissances générales sur l'islam . Ces personnages "ayant dépensé et combattu avant Hudaybiya" sont ceux-là mêmes dont Dieu a dit dans un autre verset : "Les devanciers parmi les Emigrants et les Auxiliaires" (MS 1/222, 2/296, MF 35-60). nécessaire]. il est conseillé d'en consommer mais également de s'en induire. L'ange Gabriel demanda un jour au Prophète : "Comment considérez-vous parmi vous les gens ayant participé à Badr ? La vérité est ce que as-Sindî, commentant le Hadîth en question, a écrit : ce Hadîth parle de ceux des musulmans qui avaient cru en le Prophète durant son vivant mais qui, après le décès de celui-ci, avaient apostasié en rejoignant les rangs de Mussaylima [et étaient morts ainsi] (Shar'h us-Sindî 'alâ Sunan in-Nassâ'ï, commentaire du hadîth n° 2087). 2- Donnez une spécificité caractérisant la différence Biographie issue de la tradition islamique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Zayd_ibn_Harithah&oldid=178498111, Article manquant de références depuis septembre 2019, Article manquant de références/Liste complète, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Article contenant un appel à traduction en anglais, Portail:Religions et croyances/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Militaire, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Mais nous les aimons tous. Et nous les aimons parce qu'ils sont les disciples du Prophète et les fruits de l'arbre qu'il a planté. Puis, avec la mort de ce dernier Compagnons commence la période où il n'y a plus aucun Compagnon vivant mais où demeurent des Tâbi'ûn (que côtoient leurs élèves, les Tab' ut-tâbi'în). Kinana Ibn ‘Adiyy rapporte : “ J'emmenais Safiyya prêter main forte à ‘Uthman lorsqu’al-Ashtar s’approcha et frappa sa … Or Aïcha, Tal'ha et az-Zubayr font partie de "as-sâbiqûn". Sur leur chemin et tout près de leur destination, ils furent surpris par les Banû Al-Qayn (autre tribu arabe) qui firent razzia sur eux et enlevèrent les biens, les chameaux et les enfants[réf. Tu les verras inclinés, prosternés, cherchant une grâce et une satisfaction de la part de leur Seigneur. Parmi tous les Compagnons (ceux qui ont vu le Prophète vivant en étant musulmans et qui sont morts musulmans) il y a donc : – Comment se fait-il que j'entende qu'on dit du mal des Compagnons du Prophète auprès de toi et que tu dises rien ? Il ne faut pas tomber dans l'extrême qui voudrait que dès qu'un Compagnon a eu un avis (sur lequel il n'y a pas eu consensus de tous les Compagnons) ou dès qu'il a fait un acte, cet avis ou cet acte est forcément et obligatoirement à suivre. Ibn Hajar relate un Hadîth rapporté par Ibn Abî Shayba qui dit : "Vous resterez dans du bien [considérable] tant qu'il y aura parmi vous des gens qui m'ont vu et sont restés en ma compagnie. MF 4/432). Salam alaykoum ! La cité où Lot résidait est référencée sous le nom de Sodome dans l'Ancien Testament. Ce hadîth est ici cité d'après l'interprétation selon laquelle le Prophète a ici parlé de génération dans le sens horizontal du terme, à savoir le groupe d'hommes parmi lesquels il a été suscité (et non pas dans le sens vertical du terme, à savoir les ascendants). .mw-parser-output .sep-liste{font-weight:bold}Abbad ibn Bishr  Abdullah ibn Abbas  Abd Allah ibn az-Zubayr  Abd Allah ibn Hudhafah as-Sahmi  Abd Allah ibn Ja'far  Abd Allah ibn Jahsh  Abdullah ibn Masud  Abdullah ibn Rawaha  Abdullah ibn Salam  Abdullah ibn Omar  Abdullah ibn Oumm Maktoum  Abd ar-Rahmân ibn `Awf  Abu Ayyub al-Ansari (en)  Abou Bakr As-Siddiq  Abu al-Aas ibn al-Rabiah  Abu ad-Darda'a  Abu Dhar Al-Ghifari  Abu Doudjâna (en)  Abu Fuhayra  Abu Hudhayfa ibn al-Mughirah (en)  Abu Hudhayfa ibn Utba  Abu Huraira  Abou Moussa al-Achari  Abu Sa`id al-Khudri  Abū Sufyān ibn al-Hārith  Abu Sufyan ibn Harb  Abu Ubayda ibn al-Djarrah  Adiyy ibn Hatim  Aïcha bint Abi Bakr  Akib ibn Usaid (en)  Al-`Abbas ibn `Abd al-Muttalib  Al-Ala'a al-Hadrami (en)  Al-Barâ' ibn Mâlik  Al-Hakam ben Abi al-As, Al-Nahdiah (en)  Ali ibn Abi Talib  Ammar ibn Yassir  Amr ibn al-Jamuh (en)  An-Nuayman ibn Amr  Al-Nouman ibn Muqarrin (en)  Anas ibn Malik  Asmaa bint Abu Bakr  At-Tufayl ibn Amr ad-Dawsi  Bilal ibn al-Harith (en)  Bilal ibn Rabah  Fadl ibn Abbas (en)  Fatima bent Assad  Fatima bint Hizam (en)  Fatima Zahra  Fatima bint El Khattab  Fayruz al-Daylami (en)  Habib ibn Zayd al-Ansari  Habibah bint Ubayd-Allah  Hafsa bint Omar  Hakim ibn Hazm  Halima Sadia (en)  Hamna bint Jahch  Hamza ibn Abd al-Muttalib  Harith ibn Abd al-Muttalib  Harithah bint al-Muammil  Haritha ibn Suraqa  H̩assān ibn T̠ābit  Hatib ibn Abu Baitah  Hisham ibn al-Aas  Hudhayfah al-Bariqi  Hudhayfah ibn al-Yaman  Hujr ibn Adi  Ikrimah ibn Abi Jahl, Jabir ibn Abdullah al-Ansari  Djafar ibn Abi Talib  Julaybib  Ka`b ibn Zuhayr  Khabbab ibn al-Aratt (en)  Khadija bint Khuwaylid  Khalid ibn al-Walid  Khunais ibn Hudhaifa  Kumayl ibn Ziyad (en)  Kurz ibn Jabir al-Fihri  Layla bint al-Minhal  Layla bint Abi Huthma  Lubaba bint al-Harith  Lubaynah  Malik al-Dar (en)  Malik ibn Ashter  Malik ibn Dinar  Malik ibn Nuwayra  Miqdad ibn Aswad  Muadh ibn Jabal  Muhammad ibn Abu Bakr  Muhammad Ibn Maslamah  Mousab ibn Oumayr  Mu`âwiya ibn Abî Sufyân  Nuaym ibn Masud  Omar ibn al-Khattâb  Oumayr ibn Sad al-Ansari  Rabiah ibn Kab  Ramlah bint Abou Soufyan  Rumaysa bint Milhan  Sa`d ibn Abi Waqqas  Sa`d ibn al-Rabi  Safiyyah bint Abd al-Muttalib (en)  Saïd ibn Amir al-Jumahi  Sa`id ibn Zayd  Salim mawla Abi Hudhayfa, Salman al-Farsi  Chifa'a bint Abdallah  Soumia bint Khoubat  Suhayb ar-Rumi  Suhayl ibn Amr  Talha ibn Ubayd Allah  Thabit ibn Qays  Thumamah ibn Uthal  Ubaydah ibn al-Harith  Ubay ibn Ka'b  Umamah bint Zainab  Umayr ibn Wahb  Oumm Ayman  Umm Harâm  Oumm Khoultoum bint Ali  Umm Khultum bint Jarwila Khuzima  Oumm Koulthoum bint Mouhammed  Umm Kulthum bin Oqba  Umm Roumana bint Oûmir  Umm Salamah  Umm Sharīk  Umm Ubays (en)  Uqbah ibn Amir (en)  Usama ibn Zayd  Utbah ibn Ghazwan  Othmân ibn Affân  Wahab ibn Abd al-Manaf  Zayd ibn Arqam  Zayd al-Khayr  Zayd ibn al-Khattab  Zayd ibn Harithah  Zayd ibn Thâbit  Zaynab bint Ali  Zubayr ibn al-Awwam. Deux raisons très simples le prouvent… Il y a également ce hadîth : "بعثت من خير قرون بني آدم قرنا فقرنا حتى كنت من القرن الذي كنت فيه" : "J'ai été suscité dans la meilleure génération des fils de Adam, [ce choix ayant été fait par Dieu en considérant] génération après génération, jusqu'à ce que je sois [suscité] dans la génération dans laquelle je suis" (al-Bukhârî 3364). Qui est un Compagnon du Prophète ? Ibn Hajar a écrit la même chose : "Cela concerne la majorité. Il serait donc impensable que l'on se permette de dire que tel Compagnon sera assurément puni par Dieu à cause de tel péché qu'il a fait (cf. La présence de l'un d'entre eux avec le Prophète (sur lui la paix) de sorte que son visage se soit couvert de poussière a plus de valeur [auprès de Dieu] que les bonnes actions que l'un d'entre vous ferait toute sa vie même s'il vivait aussi longtemps que Noé" (Abû Dâoûd, 4649). Zayd, étant âgé de huit ans, fut amené par sa mère, Su'dâ bint Tha'laba à la visite de sa tribu arabe, les Banû Ma'in. Certaines personnes disent parfois que Ibn 'Abd il-barr est d'un avis différent de celui que nous avons vu plus haut et qui est partagé par la majorité des ulémas : selon Ibn 'Abd il-barr, le Hadîth parlant de la supériorité des Compagnons sur les Tâ'bi'ûn concerne les Compagnons pris dans leur ensemble par rapport aux Tâbi'ûn pris dans leur ensemble : il se peut donc, d'après son avis, qu'un Tâbi'î précis soit meilleur qu'un Compagnon précis. Après cela, parmi les Compagnons, personne ne peut donc devenir "muhâjirî" de cette catégorie précise dont Dieu a fait les éloges dans Son Livre. De même, alors que Hâtib ne respectait pas les droits de ses esclaves, l'un de ces derniers dit au Prophète : "Par Dieu, ô Messager de Dieu, Hâtib entrera assurément dans le feu ! Les femmes pieuses en islam du temps du prophète.. Je vous propose sur cet article quelques prénoms de femmes vertueuses en islam ou influencés par le Coran. A l'intérieur de l'ensemble des Compagnons eux-mêmes, cependant, il y a des catégories en termes de valeur auprès de Dieu. - ou parce que ce croyant a subi de dures épreuves dans sa vie, Revenons au premier verset, 31 de la sourate 24, La Lumière, qui occupe la place la plus importante dans le discours des adeptes du voile. ... Il paraît que c'est Serigne Fallou qui a institué le rassemblement à Touba lors du magal dans le but d'accélérer les travaux de la mosquée. - ou parce que les autres croyants ont prié Dieu de pardonner à leur frère sa faute, - etc. Puis viendra une époque où des groupes de gens partis combattre diront : "Y a-t-il parmi vous des gens qui sont restés en compagnie des Compagnons du Prophète ? Ceux-là ont un grade plus élevé que ceux qui ont dépensé et combattu après. FB : Fat'h ul-bârî, Ibn Hajar HB : Hujjat ullâh il-bâligha, Shâh Waliyyullâh Quant à Mu'âwiya, il fait certes partie de "at-tulaqâ'", mais si le verset dit "parmi vous" (c'est-à-dire "parmi les Compagnons"), ceux qui ont dépensé de leurs biens et combattu après le tournant de al-Hudaybiya ne sont pas du même niveau que ceux qui l'ont fait après ce tournant, il dit aussi : "Et à chacun Dieu a promis la plus belle récompense" (57/10). Une question se pose ici : c'est alors que Khâlid ibn al-Walîd avait eu des mots avec Abd ur-Rahmân ibn Awf – qui fait partie de "as-sâbiqûn al-awwalûn" que le Prophète avait dit : "Ne dites pas du mal de mes Compagnons ! – ceux qui ont embrassé l'islam et ont émigré à Médine pendant la période comprise entre al-Hudaybiya (dhu-l-qa'da 6) et la conquête de la Mecque (ramadan 8 ) ; ce sont "muslimat ul-hudaybiya", aussi nommés "muhâjirat ul-fat'h" ; Khâlid ibn al-Walîd et Amr ibn al-'As appartiennent à cette catégorie ; Cependant, comme Muftî Ridhâ' ul-Haqq l'a rappelé, il s'agit de quelque chose de la tombe, qui, justement, est un peu le prolongement de cette vie terrestre. FB 7/8-9), la situation globale des musulmans sera meilleure que celle de l'époque où il n'y aura plus aucun Tab' ut-tâbi'î (à partir, donc, de l'an 220), conformément au Hadith que nous avons vu ci-dessus. Lorsque le Hadîth "Ne dites pas du mal de mes Compagnons" demande que les personnages qui sont Compagnons mais dans une mesure moins importante que d'autres ne disent pas du mal de ces autres, comment ne pas comprendre qu'il s'adresse à plus forte raison à ceux qui, comme nous, ne sont pas du tout Compagnons ? 17 juin 2016. Avec la mort du Prophète débute la période où il y a toujours des Compagnons (Sahâba) qui sont vivants (et que côtoient leurs élèves, les Tâbi'ûn). Il devint par la suite chef d'armée et mourut à la bataille de Mu'ta. والثاني: أن يكون هذا الوعد لمن أقام منهم على الإيمان والعمل الصالح" : Zâd ul-massîr). Ibn Hazm évoque plusieurs causes qui font la supériorité des Compagnons auprès de Dieu : il y a notamment le fait qu'ils ont bénéficié de la Compagnie du Messager de Dieu, le fait aussi que leurs actions étaient plus sincères que celles de ceux qui viendront après, le fait aussi que leur période était décisive et nous leur sommes redevables de ce qu'ils ont bâti par leurs sacrifices, etc. Dans son sermon du 15 décembre 2017, Sa Sainteté le Calife a cité les qualités et les excellences des Compagnons du Saint Prophète (s.a.w. Les termes "mon époque" ne désignent pas ici "la période pendant laquelle le Prophète vivait", mais "les individus qui ont vu le Prophète et ont eu foi en lui jusqu'à leur mort", c'est-à-dire l'ensemble des Compagnons. Parfois ce qui est attribué à un Compagnon en avis et en actes est faux ; le Compagnon n'a pas eu cet avis et n'a pas fait cet acte, ce sont certaines personnes qui le lui ont attribué, par calomnie (MF 4/431). Dieu les a choisis pour être en compagnie de Son Prophète et pour établir Sa religion. Cette seconde époque va de l'an 100, 107 ou 110, jusqu'à l'an 170 ou 180 (cf. Le tournant de la trêve de al-Hudaybiya, conclue en dhu-l-qa'da de l'an 6, va atténuer les difficultés que les musulmans avaient jusqu'ici à subir à cause de leur foi ; il est donc attendu que ceux d'avant ont une plus grande valeur auprès de Dieu. WhatsApp. – ceux qui ont embrassé l'islam avant al-Hudaybiya (dhu-l-qa'da 6) ; s'ils sont restés en vie jusqu'à l'émigration du Prophète à Médine, ils ont aussi émigré à Médine, où se trouvaient les habitants déjà devenus musulmans ; ce sont "as-sâbiqûn al-awwalûna min al-muhâjirîna wa-l-ansâr" (MS 1/222, 2/296, MF 35-60) ; Pendant cette époque, la situation globale des musulmans – au niveau de la foi et des bonnes actions – est meilleure que celle de l'époque qui viendra plus tard, où il n'y aura plus aucun Compagnon vivant. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. Pinterest. – Oui". Cela est dû à l'effet positif, sur la société, de la profondeur de la foi des Compagnons – disciples directs du Prophète –, de leur sincérité, de leurs bonnes actions et de leur abnégation pour la cause de l'islam. À Médine et TaÏf . Les Compagnons sont donc toutes les personnes qui, en étant musulmanes, ont vu le Prophète durant le vivant de celui-ci et qui sont mortes avec la foi. 2) 'Umar Ibn Al Khattab (qu'Allah l'agrée) Il était connu pour sa justice et sa droiture. Le Prophète a dit : "Viendra une époque où des groupes de gens partis combattre diront : "Y a-t-il parmi vous des gens qui sont restés en compagnie du Prophète ? Celle-ci a connu certainement un « remaniement substantiel du texte », après la mort de Mahomet. Powers considère ainsi que les versets 36-40 sont des ajouts « de la génération suivant la mort du Prophète »[4]. La tradition religieuse musulmane le présente comme le premier ouvrage rédigé en langue arabe, avec le caractère spécifique dans l'Islam d'inimitabilité dans la beauté et dans les idées. Récepteur et transmetteur de la parole sacrée et sacralisante, le Prophète est donc le premier à participer à l’institution du sacré. Comment ajouter mes sources ? Evidemment, on la retrouve notamment dans les ouvrages chiites, qui parlent d'un complot de la majorité des Compagnons contre le Prophète, afin de prendre en main l'Islam, comme instrument politique. (FMAN 3/34-37). Cependant, cela ne confère aux musulmans qui ne sont pas Compagnons qu'une vertu liée à ce point particulier (فضيلة جزئيّة), par rapport à ces quelques Compagnons. Ils combattront alors et seront victorieux. sont par exemple des "tulaqâ'" (MF 4/457-459, 4/466) ; Or, s'il est vrai que Ibn 'Abd il-barr a l'avis sus-cité, il ne faudrait pas oublier qu'il n'a pas émis cet avis de façon absolue : pour lui, il n'y a aucun doute que chaque Compagnon relevant du groupe de "as-sâbiqûn" ou des "muhâjirat ul-fat'h" est meilleur que n'importe quel musulman n'étant pas Compagnon ; de même, il est explicitement d'avis que tout Compagnon ayant dépensé de ses biens et combattu pour l'islam en compagnie du Prophète est supérieur que n'importe quel autre musulman (FB 7/10). "مُّحَمَّدٌ رَّسُولُ اللَّهِ وَالَّذِينَ مَعَهُ أَشِدَّاء عَلَى الْكُفَّارِ رُحَمَاء بَيْنَهُمْ تَرَاهُمْ رُكَّعًا سُجَّدًا يَبْتَغُونَ فَضْلًا مِّنَ اللَّهِ وَرِضْوَانًا سِيمَاهُمْ فِي وُجُوهِهِم مِّنْ أَثَرِ السُّجُودِ ذَلِكَ مَثَلُهُمْ فِي التَّوْرَاةِ وَمَثَلُهُمْ فِي الْإِنجِيلِ كَزَرْعٍ أَخْرَجَ شَطْأَهُ فَآزَرَهُ فَاسْتَغْلَظَ فَاسْتَوَى عَلَى سُوقِهِ يُعْجِبُ الزُّرَّاعَ لِيَغِيظَ بِهِمُ الْكُفَّارَ وَعَدَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ مِنْهُم مَّغْفِرَةً وَأَجْرًا عَظِيمًا" : "Muhammad est le Messager de Dieu. Son éducation dans la maison prophétique fut lune des raisons principales de son savoir immense et de compétences juridiques très réputées. Le verset, 31 de la sourate 24, La Lumière. Anas Ibn Mâlik (RadiyaLlahou 'anhou) La réponse est qu'en fait, si le Prophète a ici employé le terme "mes Compagnons" en s'adressant à Khâlid, ce n'est pas parce que Khâlid ne serait pas un Compagnon ; être Compagnon du Prophète est un terme qui s'applique à toute personne qui a vu le Prophète en ayant la foi musulmane et qui est morte avec cette foi, qu'elle soit restée dans la compagnie (as-suhba) du Prophète de nombreuses années ou peu de temps, ou qu'elle l'ait vu une fois. - La différence entre le Simple Mas'ala et le Du'â ul-Mas'ala - الفرق بين مجرَّد المسألة ودعاء المسألة. Et attachez-vous à ce que vous pouvez de leurs qualités et de leur conduite. Elle est particulière en ce qu'elle évoque un événement historique précis et par l'évocation d'un contemporain de Mahomet. Zaïd ibn Harithah ibn Shurâhîl Ibn Ka'b Ibn 'Abd Al'Uzzâ Ibn Umru' ul Qays Al Ka'bî (588-629) (en arabe : زيد بن حارثة) est un des premiers compagnons de Mahomet dont il est le seul contemporain nommément cité dans le Coran[Note 1].