Les Révolutions de Tunis ou la guerre de succession mouradite correspondent à une période de troubles et de guerres civiles touchant la régence de Tunis. Le bey de Tunis est à l'origine un gouverneur représentant l'Empire ottoman à Tunis ().. Quelque temps plus tard, il s’échappa du Bardo, rallia à sa cause les populations, tua Ramadhan et se fit proclamer bey en mars 1699. Après la mort de son père Ali Bey assassiné par son frère Mohamed Bey El Mouradi, il est adopté par celui-ci puis par son autre oncle Romdhane Bey qui, le soupçonnant de comploter pour le renverser, le met en prison puis demande qu’on lui crève les yeux[1]. Il est le fils d'Ali Bey[3]. Il est le fils d'Ali Bey. Le règne de Mourad III - si bien décrit dans la pièce de théâtre écrite par Habib Boularès et mise en scène par Aly Ben Ayed - fut tragique au plein sens du terme. ♂ Mourad II Bey الزواج : ♀ Fatma Dey اللقب المميّز: 1666 - 1675, Tunis, Tunisie, Bey de Tunis أخرى: 1673, Tunis, Met au pas la milice des janissaires, après que celle-ci, dirigée par le Dey Ali Laz, l'ait renversé. Mourad III selon Mohamed Driss (Théâtre national tunisien), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Mourad_III_Bey&oldid=175741311, Wikipédia:ébauche personnalité politique tunisienne, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, Date de naissance non renseignée (XVIIe siècle), licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Un article de Rodovid FR. Les Mouradites (دولة مرادية) sont une dynastie beylicale tunisienne qui régna sur le pays de 1613 à 1702 [1].. Histoire. La ville de Kairouan, qui l'avait mal reçu lors de sa fuite, est assiégée et mise à sac par les tribus du makhzen en 1699[6]. La dernière modification de cette page a été faite le 20 octobre 2020 à 09:37. Mourad III Bey d. 2 juin 1702. 5 / 5 (1 vote) Published in Les beys de Tunis and Musulmans de Tunisie Arrivé au pouvoir, celui-ci n’a qu’un seul but : éliminer ces ennemis qui ont tenté de l’éloigner du pouvoir. Notes et références ↑ a, b et c Ibn Abi Dhiaf, Présent des hommes de notre temps. Mourad III Bey (أبو الظفر مراد الثالث بن علي باي), assassiné le 9 juin 1702, est bey de Tunis, dernier représentant de la dynastie des Mouradites, de 1699 à sa mort. Cette dynastie est fondée par Mourad Bey, renégat d'origine corse nommé bey par Youssef Dey en 1613 et commandant de la colonne armée (mhalla) chargée de lever les impôts et de pacifier l'intérieur du pays2. Personne:234012. Enlevé dans sa jeunesse, il entre au service du chef mamelouk Muhammad et lui succède après la mort de ce dernier. Bibliographie courante des documents publiés au Québec et des documents publiés à l'étranger mais relatifs au Québec par l'auteur ou le sujet. Mourad II Bey, décédé en 1675 au palais du Bardo, est bey de Tunis, représentant de la dynastie des Mouradites, de 1666 à sa mort. Mourad Bey est un chef mamelouk et un bey égyptien né vers 175 et mort le 22 avril 1801 à Beni Suef.. Il est enlevé dans sa jeunesse et entre au service du chef mamelouk Muhammad auquel il succède après sa mort. Khalil Bey, l’allié de Mourad contre Alger, avait lui aussi été victime d’une mutinerie de la milice turque et était venu se réfugier à Tunis(36). Il est le fils d'Ali Bey . Les Mouradites (arabe : دولة مرادية) sont une dynastie beylicale qui règne sur la régence de Tunis de 1613 à 1702. 62 relations. Il s'allie alors avec Ibrahim Bey pour prendre le pouvoir en Égypte, cela lui prendra de nombreuses années avant de parvenir à ses fins en 1784, partageant le pays avec Ibrahim. mariage: ♀ Koutchouk titre ou distinction: 14 octobre 1696 - mars 1699, Tunis, Bey de Tunis décès: "Loin de Tunis", assassiné par son neveu, [[Personne:234012|Mourad III]]. Unless otherwise noted, the following information on the early life of Mourād Bey is derived from two indispensable sources, such as Abd al-Rahmān al-Jabartī’s History of Egypt, in 4 vols., translated and edited by Thomas Philipp and Moshe Perlmann (Stuttgart: Steiner, 1994), vol. Le caïdat tunisien est une charge régionale de l'administration de l'État beylical, dotée du grade militaire de général... Que reste-t-il des grandes familles ? Une pièce de théâtre écrite en 1960 par Habib Boularès relate la vie de ce souverain, avec Aly Ben Ayed jouant le rôle de Mourad III[8]. À partir du , les beys issus de la dynastie des Husseinites acquièrent une autonomie de fait, c'est-à-dire une quasi-indépendance, vis-à-vis de leur suzerain : le sultan d'Istanbul. Mourad III Bey (arabe : أبو الظفر مراد الثالث بن علي باي), assassiné le 9 juin 1702 , est bey de Tunis, dernier représentant de la dynastie des Mouradites, de 1699 à sa mort . Published in Les beys de Tunis and Musulmans de Tunisie, Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Lui succèdent Hammouda Pacha Bey, Mourad II Bey, Mohamed Bey El Mouradi, Romdhane Bey et enfin Mourad III Bey. Mourad III (en français et en arabe) Habib Boularès 15 x 21 / 128 pages 4DT - 4e ISBN 9973-9744-9-2 ISBN 9973-9744-8-4 Pourquoi l'auteur est-il allé s'inspirer dans les profondeurs de la mémoire de la Tunisie, de l'histoire mouvementée et sanguinaire de Murad III ? Qu'est ce qu'un Chérif ? Murad (Arabic: مراد ‎) or variants Murat, Mourad, Morad and Mrad is an Arabic origin, and common Armenian, Azerbaijani, Turkish, Kurdish, Persian, Berber languages and Pakistani male given name and is commonly used throughout the Muslim and Arab worlds. ♂ Hammouda Bey Mourad Bey est un bey de Tunis, représentant de la dynastie des Mouradites, de 1613 à 1631. Mourad II Bey, décédé en 1675 [1] au palais du Bardo [2], est bey de Tunis, représentant de la dynastie des Mouradites, de 1666 à sa mort [2]. Tunisie Généalogie © Copyright 2006 - 2021 - Par Aymen SOUSSI, أنساب العائلات التونسية – القبائل والعروش التونسية, Les familles chérifiennes en Tunisie (“Nobles” ou chorfa tunisiens), Les familles tunisiennes d’origine turque (Turco-tunisien), Les caïd-gouverneurs de Monastir de 1579 à 1956 (قياد المنستير). Il décide de répéter son exploit l’année suivante et de prendre Constantine définitivement ; Ibrahim Cherif, son lieutenant, de retour d’une mission à Istanbul, est chargé par le gouvernement ottoman de mettre fin à ses exactions. Mourad III Bey rentre alors à Tunis et se voit proclamé comme bey à l'âge de 18 ans. Jump to: navigation, search. Elle dure de la mort du souverain mouradite Mourad II Bey en 1675 à la prise de pouvoir du souverain husseinite Hussein Ier Bey en 1705. Préférant les plaisirs de la vie à ceux du pouvoir, il laisse son mamelouk Mazhud gérer les affaires de l'État des grands-parents aux petits-enfants Il décide de répéter son exploit et de prendre Constantine définitivement une fois les renforts arrivés ; Ibrahim Cherif, son lieutenant, de retour d'une mission de recrutement de janissaires à Istanbul, est chargé par le gouvernement ottoman de mettre fin à ses exactions. Il prend la tête d’un groupe de rebelles et, entouré de ses partisans, prend Kairouan, marche sur Tunis et chasse son oncle du palais du Bardo ; il le fait exécuter loin de Tunis[1] et se fait élire bey par le diwan en 1699. Premier portail généalogique tunisien : Etymologie, origine des noms de familles, histoire. À l'origine issues de l'aristocratie et de la bourgeoisie tunisoises, elles ont considérablement évolué avec la montée en puissance... Histoire des Andalous en Tunisie L’Histoire de l'émigration des Andalous en Tunisie commence bien avant la chute de Grenade en 1492 mais elle s'est intensifiée... Ibrahim Cherif (arabe : إبراهيم الشريف) est bey de Tunis de 1702 à 1705, pendant la période de crise qui suit la fin du règne... Mourad III Bey, assassiné le 2 juin 1702, est bey de Tunis, représentant de la dynastie des Mouradites, de 1699 à sa mort. Le régime beylical, qui met fin à l'épisode d'Ibrahim Cherif qui suit la dynastie des Mouradites, se transforme rapidement en monarchie dont le bey est le souverain. Mourad III Bey (arabe : أبو الظفر مراد الثالث بن علي باي), assassiné le 9 juin 1702 [1], est bey de Tunis, dernier représentant de la dynastie des Mouradites, de 1699 à sa mort [2]. Après la mort de son père Ali Bey, assassiné par son frère Mohamed Bey El Mouradi, il est adopté par celui-ci puis par son autre oncle, Romdhane Bey : ce dernier le soupçonne de comploter pour le renverser, le met en prison puis demande qu'on lui crève les yeux[4]. Sur un autre front, il parvient à poursuivre les Algériens sur leur sol et attaque Constantine en 1701, en représailles de l'attaque de Tunis par la milice d'Alger en 1694. Bey, un dignitaire de l'Empire ottoman . شرفاء Shurafāʾ), ou chorfa (en... Les Turco-tunisiens, également connus sous le nom de Turcs de Tunisie ou de Turcs tunisiens (arabe : أتراك تونس ou turc : Tunus Türkleri), sont... Qu'est ce que le caïdat tunisien ? The Revolutions of Tunis or the Muradid War of Succession was a period of troubles and civil wars in Ottoman Tunisia.It ran from the death of the Muradid sovereign Murad II Bey in 1675 until the seizure of power by the Husainid sovereign Al-Husayn I ibn Ali at-Turki in 1705. 14 octobre 1696 - mars 1699 titre ou distinction: Tunis, Bey de Tunis. II, éd. Le jeune prince parvient à s’évader avant cette peine et à se réfugier dans la région montagneuse du Djebel Ousselat. Il laisse le souvenir d'un souverain sanguinaire et violent ; Ibn Abi Dhiaf et les chroniqueurs de l'époque relatent les multiples actes de sauvagerie commis par Mourad III comme le déterrement des dépouilles de ses oncles Mohamed et Romdhane, sur lesquelles il tire avec son mousquet, ou l'assassinat de ses opposants avec leurs familles entières[5]. naissance: Benjamin. Clan : Ben Mourad Bey: Sexe : masculin Identité complète : Mourad III Bey Autres prénoms : Bou Bala Parents décès: "Loin de Tunis", assassiné par son neveu, Mourad III. En raison de sa grande cruauté, illustrée par les multiples exécutions dont il est l’instigateur, les Tunisiens le surnomment mourad bou bala, bala désignant un large sabre turc[1]. Il est... Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Il est le petit-fils de Mourad II Bey. Les Mouradites(arabe : دولة مرادية) sont une dynastie beylicale qui règne sur la régence de Tunisde 1613à 1702. Il parvient à poursuivre les Algériens sur leur sol et attaque Constantine en 1701 en représailles de l’attaque de Tunis par la milice d’Alger en 1694. selon les recommandations des projets correspondants. En raison de sa grande cruauté, illustrée par les multiples exécutions dont il est l'instigateur, les Tunisiens le surnomment Mourad bou bala, bala désignant un large sabre turc[4]. Arbre complet Descendants. Un chérif, chérifou ou Haïdara (chérifa, au féminin)1, ou charif (arabe : شريف Sharīf, pl. À sa mort, Mourad II Bey est inhumé dans le mausolée de son père situé à côté de la mosquée Hammouda-Pacha [2]. Il est le fils d'Ali Bey [3]. Mourad III Bey est assassiné le 2 juin 1702 dans son carrosse, sur les bords de l'oued Zarga près de la frontière tuniso-algérienne, par Ibrahim Cherif qui prend le pouvoir et décime la dynastie mouradite : il fait ainsi assassiner tous les princes mouradites survivants dès son retour à Tunis[7]. Le régime beylical, qui met fin à l'épisode d'Ibrahim Cherif qui suit la dynastie des Mouradites, se transforme rapidement en monarchie dont le bey est le souverain. Mourad III Bey (arabe : أبو الظفر مراد الثالث بن علي باي), assassiné le 9 juin 1702[1], est bey de Tunis, dernier représentant de la dynastie des Mouradites, de 1699 à sa mort[2]. Marié à la fille de Youssef Dey, il laisse à sa mort trois fils, Mohamed Bey El Mouradi dit Mamet Bey, Ali Bey et Romdhane Bey, dont les deux premiers lancent une lutte fratricide à laquelle est mêlé leur oncle Mohamed El Hafsi. Mourad III Bey, assassiné le 2 juin 1702, est bey de Tunis, représentant de la dynastie des Mouradites, de 1699 à sa mort. Le premier représentant de cette dynastie est Hussein Ben Ali qui fonde l'État husseinite en 1705. Mourad III Bey. Mourad II Bey Sommaire Le jeune prince parvient à s'évader avant cette peine et à se réfugier dans la région montagneuse du Djebel Ousselat. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Après plusieurs échecs et de longues années d'exil, Mourad arrive à ses fins en 1784 et se partage le contrôle du pays avec Ibr… Early life. Notes. Murad III (Ottoman Turkish: مراد ثالث Murād-i sālis, Turkish: III.Murat) (4 July 1546 – 16 January 1595) was the Sultan of the Ottoman Empire from 1574 until his death in 1595. Le bey de Tunis est à l'origine un gouverneur représentant l'Empire ottoman à Tunis ().. Il fait assassiner tous les princes mouradites survivants dès son retour à Tunis. Mourad Beynote 1 est un chef mamelouk et bey égyptien, né vers 1750 et mort le 22 avril 1801 à Beni Suef. Murad's reign was troubled by insurrection early on. 13 mai 2018. Bey de Tunis, le cas particulier du monarque tunisien, vassal du sultan d'Istanbul . Il obtient par la suite le titre de pacha de Tunis de la part des autorités ottomanes3. Les Mouradites (دولة مرادية) sont une dynastie beylicale qui règne sur la régence de Tunis de 1613 à 1702. “Misr,” vol. VII, 179. Répartition spatiale; Permanence et évolution; Situation sociolinguistique; Juifs Tunisiens open menu. Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Ces beys doivent partager le pouvoir avec la puissante milice turque des janissaires ayant à sa tête le d… Il fait assassiner tous les princes mouradites survivants dès son retour à Tunis. III, 259-266 and The Encyclopedia of Islam, new ed., s.v. Mourad III Bey est assassiné le 2 juin 1702 par Cherif qui décide définitivement de prendre le pouvoir et de décimer la dynastie mouradite. The Byzantine Emperor, Manuel II, released the 'pretender' Mustafa Çelebi (known as Düzmece Mustafa) from confinement and acknowledged him as the legitimate heir to the throne of Bayezid I (1389–1402). Or l’alliance entre Khalil et Mourad ne faisait pas de doute pour la Sublime Porte et Rachid, l’historiographe officiel du sultan Ahmed III, … Il s'allie alors avec le mamelouk Ibrahim Bey pour prendre le pouvoir en Égypte. Arrivé au pouvoir, celui-ci n'a qu'un seul but : éliminer ses ennemis qui ont tenté de l'éloigner du pouvoir. Mourad III Bey est assassiné le 2 juin 1702 par Cherif qui décide définitivement de prendre le pouvoir et de décimer la dynastie mouradite. Lors du début de la campagne militaire, près de l'oued Zarka, il blesse Mourad III Bey d'un coup de pistolet avant que celui-ci ne soit tué par ses autres lieutenants. Les Mouradites (arabe : دولة مرادية) sont une dynastie beylicale qui règne sur la régence de Tunis de 1613 à 1702. Il prend la tête d'un groupe de rebelles et, entouré de ses partisans, prend Kairouan, marche sur Tunis et chasse son oncle du palais du Bardo ; il le fait exécuter loin de Tunis[4] et se fait élire bey par le diwan le 16 mars 1699[3]. Mourad III Bey, assassiné le 2 juin 1702, est bey de Tunis, représentant de la dynastie des Mouradites, de 1699 à sa mort. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) Montrant son côté violent et sanguinaire, il fait assassiner sauvagement tous les anciens soutiens de son oncle et en profite pour faire éliminer les comploteurs à la solde du dey d'Alger qui tente de profiter du désordre pour s'emparer une nouvelle fois de Tunis. Hammouda Pacha Bey; Mourad Bey; Mohamed Bey El Mouradi; Mourad II Bey; Romdhane Bey; Mourad III Bey; Ibrahim Cherif; Histoire des Andalous en Tunisie; Bourgeoisie tunisoise; Les Berbères de Tunisie open menu. Titre. Chroniques des rois de Tunis et du pacte fondamental, vol. Le bey de Tunis est à l'origine un simple préfet représentant l'Empire ottoman à Tunis (Tunisie).